Actions sur le document

Patrimoine de l'Humanité - UNESCO

L’Unesco, l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture a été créée en 1945 au lendemain de la seconde guerre mondiale. En 1972, elle a adopté une convention pour la sauvegarde du patrimoine mondial culturel et naturel. Des listes permettent d’identifier ces monuments ou ces sites du monde entier.

Actuellement, le patrimoine couvre tous les aspects de notre héritage. En 1989, la conférence générale de l’Unesco adopte une recommandation sur la sauvegarde de la culture traditionnelle et populaire. Par la suite, en 1992, l’organisation internationale introduit le programme du patrimoine culturel immatériel (intangible en anglais). Cette expression va supplanter le mot folklore, rejeté aussi bien par les pays neufs, que par l’Europe occidentale. L’expression nouvelle va ainsi remplacer la formulation de culture traditionnelle et populaire, se voulant plus ouverte vers l’avenir que les traditions et plus large que strictement populaire.

A partir de 1993, l’Unesco organise, dans le cadre de ce programme, les «Trésors humains vivants» qui distinguent les détenteurs d’un savoir-faire dans le domaine du patrimoine culturel immatériel. A partir de 1997, elle met en œuvre la proclamation des Chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité. A trois reprises (2001, 2003, 2005), des chefs-d’œuvre ont été distingués. Le carnaval de Binche a été reconnu en 2003 et l’ensemble international Géants et dragons processionnels de France et de Belgique en 2005.  Ce dernier dossier met à l'honneur, pour la Belgique : Ath, Bruxelles, Dendermonde, Mechelen et Mons) et pour la France (Cassel, Douai, Pézenas et Tarascon).