Actions sur le document

Traditions au présent

Traditions au présent : le patrimoine immatériel de la Wallonie et du Québec


En 2008 et 2009, cinq expositions (dans cinq musées de Wallonie et du Québec) explorent le patrimoine immatériel à travers des thèmes communs. La Maison des Géants s’est lancée dans l’aventure aux côtés du Musée québécois de Culture populaire (Trois-Rivière), du Musée du Fourneau Saint-Michel (Saint-Hubert), de la Maison de la Métallurgie et de l’Industrie (Liège) et de l’association Musées et Société en Wallonie (Namur).

On ne vit pas en Wallonie comme on vit au Québec. Chacun a ses habitudes. C’est lié au pays — l’hiver québécois n’a rien de comparable avec le nôtre — mais c’est surtout lié aux gens. Chaque région possède ses traditions, chaque ville, chaque village aussi. On ne fait pas la fête à Ath comme on la fait à Stavelot. Et les habitants se reconnaissent dans ces traditions ; ils y découvrent une part de leur identité. Malgré les changements de population, malgré les apports successifs, les traditions se perpétuent. Et pourtant, on ne les apprend pas à l’école, on ne les étudie pas dans les livres. On les vit. Ensemble.

Le patrimoine immatériel ? Sous cette expression un peu énigmatique se cachent les traditions, les pratiques culturelles, les spectacles populaires, mais aussi les savoir-faire, les connaissances empiriques, les parler locaux, toutes les pratiques sociales d’une communauté. Les cinq thèmes, communs aux expositions québécoise et wallonnes, ont été choisis pour percevoir la nature et l’importance de ce patrimoine immatériel. A Liège, les visiteurs pourront découvrir le savoir-faire métallurgique, les jeux avec les animaux et les mets de fête. A Saint-Hubert, l’usage des plantes médicinales témoigne des connaissances populaires qui, elles aussi, appartiennent à ce patrimoine collectif.

La Maison des Géants aborde le goût de la fête — carnavals, ducasses, fêtes familiales — qui est, à l’évidence un trait marquant du Wallon comme du Québécois. L’exposition s’appuie sur de nombreuses séquences audiovisuelles qui permettent de se plonger directement au cœur de la fête. Des objets et des témoignages viennent témoigner des éléments caractéristiques du patrimoine immatériel : la transmission, l’oralité et l’évolution.

Ces expositions ont eu lieu à Trois-Rivières (jusqu’au 31 janvier 2009), à Saint-Hubert (jusqu’au 31 octobre 2009), à Ath (jusqu’au 1er mars 2009), à Liège (jusqu’au 22 février 2009). L’ensemble des thématiques de l’exposition a été présentée au moulin de Beez (Namur), du 21 mars au 12 décembre 2009.